Peut-il y avoir un intérêt commun, des salariés et des employeurs, à s’engager dans la mobilisation du CPF ? Cela fait un certain temps que la réponse de ce  blog à cette question est « oui ». Et l’enquête Cegos sur la formation professionnelle publiée le 23 juin 2015 semble indiquer que cet avis est partagé par une majorité de DRH et Responsables formation. Un point de vigilance cependant : les salariés semblent moins y croire.

L’enquête Cegos 2015 sur la formation professionnelle porte sur 5 pays : 2500 salariés et 650 DRH ou RF ont été interrogés. Ce billet porte sur des questions relatives à la perception de la réforme de la formation professionnelle, sur laquelle seuls les DRH/ RF et les salariés français ont été interrogés (120 DRH-RF et 500 salariés).

Les DRH-RF s’engagent pour le CPF

Les DRH-RF ont majoritairement l’intention de s’engager pour faciliter l’accès des salariés de leur entreprise au CPF. En témoigne la réponse suivante :

Engagement entreprise 3 (3)

Ce sont les DRH-RF des entreprises de 500 à 2000 salariés qui ont le plus l’intention de compléter le financement du CPF et d’abonder les heures. Les DRH-RF des entreprises de moins de 500 sont 18% à répondre « non jamais » à la question « avez vous l’intention de compléter le financement » – mais ceux de plus de 2000 salariés ne sont pas loin, avec 15% de « non jamais ».

> Lire la suite de l'article sur formation-professionnelle.fr

Notre site utilise les cookies uniquement pour son fonctionnement et ses statistiques de fréquentation.
En savoir plus... Ok